The Very Large Orkhestar

Grand orchestre à géométrie variable, le VeLO travaille essentiellement, dans ses pouets pouets et ses boums boums, à la déconstruction de la forme. La fanfare est ouverte à tous, musiciens et surtout non musiciens ; les micros captent du matériau qui va alimenter la grande base de données du VeLO et sera dérushé, monté et composé plus tard, maintenant, jamais peut être, 10 fois de suite sans doute.  Le VeLO est fétichiste et ne laisse pas trainer ses jouets.

BrocDok : le premier EP du Very Large Orkhestar, qui fût diffusé à quelques exemplaires en CDR.
Mais est-ce bien chronologiquement le premier? Rien n’est moins sûr avec le VeLO : il y aura toujours une bande à effet rétroactif, un enregistrement non revendiqué devenant de l’Orkhestar… Quoi qu’il en soit, ce disque constitue une pièce de noise moderne et décomplexée.

Le l’amour ne passera jamais EP (non publié)
Un disque fini depuis au moins 2008, remontant des bandes datant d’au moins 2007.
Vous y entendrez des extraits d’une émission de radio qui n’existe plus, noyés parmi des déluges blibliques de noise.
En écoutant ce disque, on se dit avec émotion que non, vraiment, l’amour ne passera jamais.

La Geste des Chevaliers de Dieleghem
Le grand orchestre neo-daflux signe ici un essai anarcho-historique, en hommage à tous ces fiers guerriers morts à la bataille et aux tavernes.

Alternances de moments acoustico-bruitistes, de chants de soldatesque, d’ambiances villageoises folkloriques.
Une illustration de ce genre inédit qu’est la noise-troubadour.

Publicités