Thomas Dupouy et PierDeBeyr – 3 études de battements pour 2 harmoniums

/// (mu0l_0042)

A partir d’un matériau sonore à priori pauvre, généré par deux harmoniums anciens joués en direct, DuPouy & DeBeyr développent une sorte de drone médiéval, de long paysage sonore mettant en relief les battements de fréquences étonnants générés par les deux instruments. Un disque anachronique, dans la verve des minimalistes/maximalistes tels que Charlemagne Palestine ou Terry Riley.

Conseil d’utilisation : en famille ou entre amis, à fort volume pendant la sieste.

Téléchargement, écoute, commande !

  • Etude première : craquements / battements
                   ( ogg / mp3)
  • Etude quatrième : battements purs
  • Etude deuxième : souffles / battements

Notice
++/./.?+./.+/.+/.+/.+/.+/.+/.+/.+/.+/.+/.+/.+.+/.

Quelques éléments historiques et techniques :

  • Lorsque le mode expressif est activé, le réservoir est mis hors service ; le musicien peut alors produire des nuances fort différentes en modulant son pompage d’air, la difficulté principale résidant dans l’alimentation régulière du sommier.
  • Jakob Alexandre et son fils Edouard avec Victor Mustel mèneront l’instrument, qu’ils appellent orgue-mélodium, orgue celesta, kunstharmonium, harmonium-celesta à son point de perfection. Victor Mustel y ajoute un célesta au deuxième clavier.
  • Contrairement à l’orgue, on ne trouve généralement ni mutation, ni mixture.
  • Les anches libres, vibrant de part et d’autre de leur cadre, peuvent supporter une amplitude vibratoire variable et être expressives (du pianissimo au fortissimo) sans voir une modification significative de leur accord.
  • La disposition classique de l’harmonium français soufflant est à quatre jeux et demi.
  • l’harmonium ne s’est jamais imposé en tant qu’instrument de concert, notamment à cause de la lourdeur du jeu, du manque d’attaque.
  • Souvent comparé à l’orgue ; il ne possède pourtant aucun tuyau.
  • c’est l’instrument des églises trop petites ou trop pauvres pour accueillir un orgue à tuyaux.

Quelques ancêtres de l’harmonium :

– Nom de l’instrument ; nom(s) du (des) facteur(s), prénom(s) du (des) facteur(s) –

  • ANEMOCORDE ; SCHNELL, Johann, Jakob
  • GLASSHARMONICA ; FRANKLIN, Benjamin
  • MELODICA ; STEIN, Johann Andreas
  • ORCHESTRION ; RACKWITZ, Georg-Christoffer
  • EUPHONIUM ; CHLADNI, Ernst-Florens-Friedrich
  • MELODICON ; RIFFELSEN, Pierre
  • MELODION ; DIETZ, Johann-Christian
  • PANHARMONICON ; MAELZEL, Johann-Nepomuk
  • CLAVICYLINDRE ; CHLADNI, Ernst-Florens-Friedrich
  • ORGUE-EXPRESSIF ; GRENIE, Gabriel-Joseph
  • AELODION ; ESCHENBACH, Bernard
  • AEOLINE ; SCHLIMBACH, Johann-Caspar
  • TERPODION ; BUSCHMANN, Johann-David
  • AEOLOMELODION ; BRUNNER F.-T. et HOFFMANN (aussi connu sous le nom de EOLOMELODIKON)
  • PHYSHARMONICA ; HAECKL, Anton
  • AEOLODIKON ; VOIT, Carl-Friedrich
  • AURA ; BUSCHMANN, Christian-Friedrich-Ludwig
  • HANDAEOLINE ; BUSCHMANN, Christian-Friedrich-Ludwig
  • HANDHARMONIKA ; REINLEIN, Georg-Anton
  • AEOLHARMONIKA ; REINLEIN, Georg-Anton
  • AEOLOPANTALEON ; DLUGOSZ, J.
  • SYMPHONIUM ; WHEATSTONE, Charles
  • POLYPLECTRON ; DIETZ, Jean-Chrétien
  • AEROPHON ; DIETZ, Jean-Chrétien
  • CONCERTINA ; WHEATSTONE, Charles
  • AKKORDION ; DEMIAN, Cyrillus
  • MELOPHONE ; LECLERC
  • PIANO-CONCERTINA ; ALEXANDRE, Jacob
  • ORGUE-HARMONIUM ; DEBAIN, Alexandre-François
  • ORGUE-MELODIUM ; ALEXANDRE, Jacob
  • HARMONIFLUTE ; BUSSON

(sources : wikipédia, article harmonium ; le site officiel de l’association l’harmonium français , http://www.harmonium.fr/ ; un site personnel consacré à la voix, à l’orgue et l’harmonium —site contenant de la publicité— http://escolore.chez.com/index.htm, onglet « harmonium ».)

Publicités