Esthétique(s)

Le blog de –//micr0lab netlabel//– est une plate-forme de diffusion musicale sur internet, partie prenante d’une plate forme plus large de diffusion physique, musicale et non musicale (puzzles d’art, productions graphiques, web-art, diffusion de presse…)

La musique que vous entendrez ici sera souvent exigeante, mais nous considérons que chacun est propice à être interpellé, positivement ou négativement, par des productions artistiquement exigeantes.

micr0lab prospecte et découvre ça et là, physiquement, dans les salles ou virtuellement sur le net, des artistes incroyables qui n’ont peu ou presque pas d’audience ; notre époque est riche d’incroyables artistes d’avant-garde auxquels il convient d’apporter un tant soit peu de crédit, d’intérêt et de publicité. Notre époque, comme toutes les phases critiques de civilisations, engendre chez ses contemporains une frustration dont certains artistes se trouvent être les hauts-parleurs, par les moyens de transcriptions du malaise , par proposition utopique d’un autre réel, par saut périlleux arrière vers le passé, par révolte et subversion, parfois même par de prophétiques eschatologies.

micr0lab aime entendre et donner à entendre les voix discordantes des artistes en état d’objection poétique et de proposition artistique, souvent éclipsées par les artistocrates dont on fait commerce.

Le terme « label » n’est pas un concept vide et vain. L’envie de monter un label musical, c’est l’envie de tenter de donner à voir une certaine scène alternative, complexe, fugace, qui échappe aux taxinomies. Notre travail de sélection se double d’un travail de colportage, d’échange avec d’autres activistes de l’avant-garde artistiquement objectante. (voire rubrique « Amis« , qui sera étoffée régulièrement)
L’idée de monter un netlabel, c’est l’idée de s’affranchir de l’inertie et des contraintes des sorties physiques. Internet, merveilleux outil de liberté et d’asservissement, symbole à la fois de la toute puissance et de l’impuissance de l’homme postmoderne, permet de diffuser largement une proposition esthétique noyée au milieu des autres, essentielles ou complètement inutiles. Magnifique paradoxe d’Internet, dont on a pas fini d’observer les bouleversantes conséquences historiques ; soit !
La forme du netlabel permet une réactivité et une capacité de communication sans pareille ; elle permet de faire exister des projets qui auraient beaucoup de mal à voir le jour dans d’autres contextes : un album de musique acousmatique ou ambient n’a évidemment pas le même intérêt aux yeux de ceux qui produisent les ersatz phonographiques des télé-crochets.

Aujourd’hui, l’ambivalent outil internet couplé à l’avènement du « home studio pour tous », permet de donner jour à un nouveau mode de création, production et diffusion musicaux, -voire de nouvelles esthétiques- avec lesquels la question d’être en accord ou pas n’est déjà plus d’actualité, puisque c’est un fait qu’aucune Hadopi ni taxe sur la copie privée ne pourra plus enrayer.
micr0lab prends acte de cet état de fait, et s’empare avec joie de l’outil de liberté créatrice qu’est le netlabel, vu dans le cadre large de l’auto-production DIY.

micr0lab cherche avant tout à diffuser les artistes qui officient dans le domaines des pratiques musicales contemporaines ; s’il fallait définir des « mouvements », des « genres » affiliés (ce dont micr0lab n’est pas très friand : les boîtes sont souvent trop petites pour les artistes), on parlerait de musique acousmatique, électroacoustique, concrète (entourez la chapelle correspondante et rayez les mentions inutiles), expérimentale, des electronics, field recordings, ambient, « musique classique » contemporaine ; complétons par un goût prononcé pour les expressions noise, harshnoise, glitchnoise, metanoise, noisenoise et toutes les expressions musicales témoignant d’une fascination pour le bruit pris comme objet musical (en n’oubliant pas l’avatar dont micr0lab se réclame la paternité : la troubanoise -voir La Geste des chevaliers de Dieleghem-); les documents sonores, hörspiels, pièces radiophoniques, reportages audio. De la poésie sonore. Du réel en musique, des histoires, des témoignages, de la poésie simple sortie du réel.

Et surtout mélanger l’aridité des condensateurs, la chaleur des lampes, la tendresse des résonances du bois et des cordes. L’électronique, l’électrique et l’acoustique sont mis avec joie au profit d’une heuristique sonore.

D’autres disques sont disponibles en distribution sur le site mère de micr0lab. Ce sont des disques produits par d’autres associations, organisations, et souvent par les artistes eux mêmes, et auxquels micr0lab souhaite apporter une modeste publicité ; ainsi, ne soyez pas surpris si ces disques explorent des domaines voisins du phénomène sonore et musical, plus ou moins proches de ceux que vous trouverez ici. micr0lab met peu de frontières à sa curiosité naturelle, tout en dessinant un projet esthétique rigoureux.

Le netlabel comme nous le concevons permet des aventures musicales nombreuses, répétées, permet de fournir à un public des productions audacieuses à la liberté totale.

le netlabel, c’est la démocratisation de la diffusion artistique expérimentale.

Permettons nous enfin de citer Sébastien Llinarès du très bon netlabel Nowaki (lien)
« La musique ne propose pas de solutions, mais elle permet d’accompagner la vie d’une beauté mystérieuse qui ne repose ni sur le sens, ni sur la raison. Et nous croyons que, au bout du compte, nous avons besoin de cette partie de l’imaginaire que seul l’art musical stimule. »

Les oreilles de micr0lab seraient ravies de pouvoir se jeter sur vos étonnantes productions. Vous pouvez nous envoyer vos disques par voie postale ou internet, nous les apprécierons attentivement et vous contacterons quoi qu’il arrive, soyez en assurés.

Publicités