Proposer vos productions?

micr0lab netlabel a vocation a accueillir de nouveaux artistes dans son cabinet de curiosités.

question/suggestion/correction/proposition
par voie postale et numérique (voir contacts en bas de page) 

//////////////////////////////////////////////////////////////////////

Quelques précisions liminaires :

l’avènement du home-studio permet à beaucoup d’artistes de produire leur musique, sans contraintes. Cette liberté incroyable du numérique permet l’éclosion de superbes projets, mais a aussi parfois tendance à « niveler » et à aseptiser le son ; la hausse de la qualité de la production musicale observée ces dernières années, rend parfois les productions trop lisses, léchées, soniquement putassières ; sans espace, aussi, à cause en grande partie de cette fameuse course au 0dB et aux abus de compression (à propos de ce phénomène vu de manière large, un article vulgarisé -lien avec pub-). L’utilisation de la MAO, de plugins surpuissants produisant facilement des sons époustouflants, fais perdre parfois l’essentiel d’un belle idée musicale, ou la noie derrière des ribambelles de beaux sons.

En tant que musiciens, nous utilisons évidemment les fantastiques outils que met à notre disposition le développement de l’organologie numérique ; nos disques sont tous produits et mixés en numérique, les plugins et les logiciels que nous utilisons sont nombreux ;
mais micr0lab garde un goût prononcé pour les musiques imparfaites ; Ainsi, micr0lab aime la musique et les sons qui conservent des défauts, des âpretés et rugosités ; micr0lab aime de fait les musiques ou l’acoustique a encore toute sa place, ou les micros peuvent encore surprendre et bouleverser tout algorithme aussi bien pensé soit il. micr0lab aime les musiques mixtes et aventureuses, et ne considère aucun outil musical comme une fin en soin.

Quoi proposer, donc?

Souvent, les artistes sonores et musiciens ont des trésors perdus sur leur disques durs. Des pièces mal aimées, des bouts d’idées jamais menées à bout parceque trop baroques, trop bizarres. 
micr0lab a tendance à trouver son bonheur dans ce genre de rebuts, parceque souvent on y décèle une poésie particulière, parce que l’artiste s’est fait dépasser par ses sons. 
Le homestudiste a un contrôle total sur sa musique. Sur ses sons, son propos, sa narration. Ce trop grand contrôle peut nuire à l’indéterminé, l’indompté, le hasardeux, le pas-dans-les-normes. L’artiste est tenté par une omnipotence parfois contreproductive, nuisant à la belle idée.
 Finalement, les musiciens de la Renaissance n’étaient pas confrontés à nos problèmes ; nous, musiciens 2000 aux superpouvoirs, avons cette nécessité de limiter nos moyens, de circonscrire nos champs d’exploration, de créer chacun notre langage en puisant dans tous les outils à notre disposition.
(Et de savoir programmer des machines, défragmenter des ordis, installer, désinstaller, utiliser des logiciels très complexes… pour faire de la musique !)

micr0lab se délecte donc des chutes de studio, montées et remontées, mises en cohérence, comprises comme évocation d’un ailleurs musical, presque.
Soumettez nous vos invendus !

*******

Pourquoi un netlabel de plus? Seulement pour les B-sides et les rebuts?

micr0lab netlabel souhaite collecter les musiques qui ne trouvent pas leur place ailleurs ; et en y regardant bien, elles sont nombreuses. Les pièces bizarres perdues sur les disques durs en font partie, mais pas que. On pourrait considérer micr0lab en toute modestie bien sur, comme un label « pour les sans labels », musiques et artistes ; une collection d’incollectables, un espace pour ceux qui ne se reconnaissent nulle part.
De la même, nous aimons les disques à contrainte. Les disques thématiques, explorant un ou plusieurs aspects du son. Les portraits musicaux. les narrations musicales, les études de son. On peut évidemment cumuler les contraintes, et « rater sa contrainte », ce qui donne encore autrechose au final.
Je crois que c’est toujours un peu comme ça que nous procédons.

micr0lab netlabel n’est pas pour autant là pour recueillir les disques et artistes refusés. L’artiste ne trouvera sa place ici que s’il est sensible à notre démarche et à la teneur de notre production. Nous n’avons pas vocation à sortir un maximum de disque, ni à prendre la place de quiconque, ni à baisser nos exigences, ni à être pédants. Nous voulons tout d’abord créer des rencontres, sincèrement. C’est un projet esthétique ambitieux, mais que nous abordons avec joie.
Notre norme ne serait finalement pas définie par l’extérieur (le raté face à la « belle œuvre ») mais mue de l’intérieur (l’exigence du bancal), par le goût de ce qui nous plaît.
On peut d’ores et déjà dire qu’il tend à se dégager de notre modeste catalogue une norme « de la non-norme », et que le chemin le plus évident qui mène à la publication dans ce catalogue est de vibrer à l’écoute de nos disques ;

appréciez, et proposez !
Si vous n’appréciez pas, proposez quand même !
Si vous ne faites pas de musique, envoyer nous un dessin ou un texte, nous en feront un disque !

Les esthétiques musicales ont finalement peu d’importance pour micr0lab ; notre projet est plutôt syncrétique que musicologique : nous ne souhaitons pas nous emparer d’un style particulier et tenter d’en faire un catalogue cohérent (nous sommes bien trop dilettante pour cela!). Au contraire, nous préférons survoler, complémentariser les sons, ignorer les barrières de l’ancien monde, et proposer des liens entre des esthétiques qui souvent se regardent de loin, de travers, si elles ne s’ignorent pas complètement.
L’artiste lui-même ferait un travail de découverte par la suite : l’œuvre unique au monde s’insère bien dans cet espace. Un raté du punk n’adresserait pas la parole à un marginal de l’acousmatique, et pourtant leurs sons pourraient se confondre.
Parlons donc de radiophonie dada, de noise-troubadour, d’electronique-cas, d’acousma-tiques.
Et de tous leurs avatars mélangés.

*******

Comment micr0lab range-il tout son bazar?

Rappelons d’abord que la section netlabel de micr0lab fait partie intégrante de l’entité micr0lab, qui mélange les jeux et les disques, les livres et les vidéos, comme un enfant peu soigneux fait intervenir des dinosaures sur des vélos dans une bagarre de chevaliers. Le  classement par média est adopté, en vu de clarifier une entreprise parfois délicate à saisir pour nous tous.

micr0lab netlabel divise ses productions en 3 catégories :

1/ les EP : ce sont des disques réalisés par un ou plusieurs artistes, courts ou de durée moyenne, et thématiques, ou « conceptuels » ; c’est à dire que le disque a vocation à développer une idée cohérente, qui peut être une étude de son, une variation autour d’une idée musicale ou non ; l’illustration musicale d’une narration, d’un concept, un portrait musical rendant hommage, un projet avec des instruments rares, un sujet social, d’actualité, politique, historique… tout est possible, du moment que l’idée du disque est cohérente, qu’une certaine unité est respectée. Nous ne sommes pas opposés aux disques composés de pièces rassemblées, mais nous ne souhaitons pas à priori en produire (d’autres en font déjà d’excellents !)
Des exemples de disque : le MarioPoe EP (portrait musical croisé/noise 8bit), les 3 études de battement (étude d’un paramètre sonore sur un instrument/ambient acoustique).

par contre, nous réalisons …

2/ des compilations collaboratives ! Pour ceux qui ont des morceaux ne s’insérant pas dans un projet « conceptuel » (décidément, quel vilain mot!), vous pouvez – et vous devez !- nous soumettre vos productions afin qu’elles figurent sur une de nos compilations. 
Sur la première fournée (mu0l_0030 – Hymnes et Motets -), nous avons pu sortir des morceaux qu’on aime mais qui n’auraient pas forcément pu faire l’objet d’un disque complet chez micr0lab. 
Ce type de sortie, qu’on espère le plus régulier possible, nous permet de sortir des pièces de beaucoup d’artistes, tout en restant cohérent dans notre direction artistique.

 Parcourir la compilation mu0l_0030 (de l’acousmatique à la folk-bricolage, en passant par le dark ambient et la poésie sonore.)

3/ Sur le modèle de la section mains de micr0lab (voir ici) micr0lab netlabel souhaite inaugurer d’ici peu une section « jeux musicaux », ou « jeux de compositions », sur l’idée de la contrainte créative. 
Le premier disque sera probablement un cadavre exquis : le principe sera de continuer la composition qu’un autre artiste a commencé, puis de la passer au suivant. Sur le principe du jeu des 6 ou 7 différences, on peut également imaginer un jeu de différences sonores.
D’autres idées de disques à contraintes : sans le LA, sans plugins, sans fréquences medium, sans instruments… On attend vos suggestions ! C’est aussi avec les apports extérieurs que les idées & disques se forgent. 

La musique est une activité très sérieuse, encore plus quand elle est étiquetée « expérimental » ; et nous avons envie de  nous amuser, pas vous?

Pour ne rien louper des appels à collaboration, le mieux est de s’inscrire la lettre de neuve de micr0lab netlabel. (page d’accueil, « suivre l’actualité… »)

Que faire, alors, maintenant, que faire?

Si vous souhaitez nous soumettre vos productions ou idées, voici quelques informations pratiques:
– micr0lab diffuse exclusivement des œuvres déposées sous licence CreativeCommons (qu’est ce?) ; l’artiste peut déposer lui même ses œuvres, ou déléguer à micr0lab le soin de le faire.
– Ce que nous entendons par « sortir un disque », c’est tout d’abord héberger vos fichiers sur nos serveurs, et les mettre à disposition sur notre interface (le site de micr0lab) afin que vos auditeurs puissent facilement les écouter et les télécharger sous divers formats, y compris sans perte & libres.
 C’est aussi proposer des exemplaires physiques sous forme de CDR réalisés par nos soins, afin de pouvoir diffuser votre musique dans les distros physiques, les festivals, les bourses aux disques… et également afin de pouvoir collectionner des exemplaires numérotés et tamponnés main.
Le CDR est accompagné d’une jaquette et d’une pochette, l’objet ressemble donc à ça.
Ces CDR sont vendus par défaut au prix de 1,5 euros, ce qui permet une diffusion large, et amorti les frais de production et de diffusion de l’objet. L’artiste en reçoit 5 exemplaires.
« sortir un disque », c’est évidemment assurer une exposition à notre cher catalogue. Cela essentiellement par 3 moyens:

1/ le colportage, la brocante micr0lab : micr0lab ne diffuse pas que des disques, loin de là ! micr0lab diffuse des puzzles, des fanzines, les nôtres et ceux de nos amis. Ainsi, les disques font partie d’un catalogue incluant d’autres objets, et donc multiplie les liens entre les artistes et le public. Exemple : un amateur nous commande 2 fanzines et un puzzle ; il est curieux, un peu aventurier, un peu collectionneur, et il décide de rajouter sur son bon de commande un disque, afin de découvrir un autre medium et un autre artiste. (Et si il le fait pas, il y a de fortes chances pour qu’on lui offre en cadeau, en sus de sa généreuse commande…)

micr0lab diffuse également de la presse, en colportage (à nos proches, dans la rue, dans les manifs) et fait découvrir par là son catalogue à un public « non-spécialisé ». micr0lab tient beaucoup à ces possibilités de rencontres entre artistes et quidams, hors des champs habituels et trop limités de la diffusion de l’art.

2 / la présence dans des distro physiques : micr0lab tisse des liens avec d’autres assos et organismes aux champs de prospections proches du notre ; par exemple, nos disques sont présents dans la distro de l’association Caktus (lien myspace), qui organise concerts et évènements dans la Marne. Nos fanzines sont présents au Monte-en-l’air, librairie spécialisée dans l’édition alternative mais pas que, à Belleville.

3 / la communication numérique : sur des blogs spécialisés, dans des annuaires de netlabels, sur des forums consacrés à l’art libre…

– Nous établissons à chaque sortie un contrat entre l’artiste et micr0lab, afin de préciser les droits exclusifs de l’artiste sur son œuvre.

– L’artiste nous envoie par voie postale ou numérique ses fichiers, nous nous chargeons ensuite de les convertir et de les mettre en ligne.

– Le visuel peut être réalisé par l’artiste, ou réalisé par nos soins, en entente avec l’artiste. Dans les deux cas, la charte graphique de micr0lab est appliquée au visuel. (logo CC, logo et contact micr0lab, titre du disque, nom de l’artiste et tracklisting « chartisés »)

A vous maintenant !

question/suggestion/correction/proposition, par voie postale et numérique (voir contacts ici bas)

Publicités